DĂ©coration
Ombrage En-TĂŞte
Masquer l'Activité
Discussions
Actualitès
Articles
Dernières Discussions
Dernières Réponses
Dernières Actualitès
Dernières Mises à Jour
Dernières Réponses
Derniers Articles
Dernières Mises à Jour
Dernières Réponses
Pub Almuric

Article

RĂ©pondre

"Iron Shadows" - Interview Exclusive Andrea Stefancikova

Article de Patrice Louinet
Posté le sam. 04 avril 2015 à 14H54 (Edité par Patrice Louinet le dim. 05 avril 2015 à 08H56)

La version française

(Scroll down to second page for English version)

Film Iron ShadowsVous le savez déjà, nous autres à robert-e-howard.fr ne reculons devant rien pour vous apporter votre lot d'articles et de news du monde howardien.
Notre tâche était ardue aujourd'hui puisque nous sommes allés à la rencontre de la délicieuse Andrea Stefancikova, mais le devoir avant tout!

Andrea est la première femme au monde à avoir incarné au cinéma un personnage de Howard tel qu'écrit par Howard: la Olivia de "Iron Shadows in the Moon", la nouvelle de Conan. Elle nous raconte donc son tournage, nous parle de cette expérience spéciale et importante pour elle.

Une seconde interview d'un autre membre de l'Ă©quipe arrive sous peu, et elle vous dira tout sur le sort du film.


Andrea StefancikovaRobert-e-Howard.fr : Andrea Stefancikova, pouvez-vous vous présenter ?

Andrea Stefancikova : Je suis une passionnée, une amoureuse de la vie, sincère en tout ; une artiste, à la fois actrice et auteure, avec une envie viscérale de faire de la peinture, même si c’est un objectif que je n’ai pas encore atteint. Je pratique le Yoga kundalini, et je crois fermement au karma, aux anges, à la réincarnation et à toutes les merveilles de ce genre.
Je suis née à Bratislava (ancienne Tchécoslovaquie, à présent Slovaquie), et j’ai émigré à Vancouver, Canada, en 1998, avec mes parents, mon frère et mon chien.
J’ai voyagé et travaillé sur toute la planète en tant que mannequin international avant de décider de devenir actrice à plein temps. J’avais besoin d’avoir une certaine expérience de la vie ainsi que de la maturité, ce que j’ai obtenu grâce à toutes mes pérégrinations.

Robert-e-Howard.fr : Quand et comment avez-vous été approchée pour le film ?

Andrea Stefancikova : Humm, c’était avant l’été 2013, si mes souvenirs sont bons. Kit Mallet, qui est un ami, m’a invitée à dîner et m’a appris qu’il allait diriger l’adaptation cinématographique de “Iron Shadows in the Moon”1 de REH, et qu’il allait insister pour que j’obtienne le rôle d’Olivia. J’étais la première personne à qui il avait pensé (et je l’en remercie :-D !), mais bien sûr il fallait passer des auditions. Le producteur principal était George Tan, et c’est lui qui avait le dernier mot dans l’histoire. Lorsqu’il est arrivé au visionnage de mon troisième bout d’essai, il a confirmé que j’allais jouer la princesse en fuite, Olivia d’Ophir.

Tournage Iron ShadowsRobert-e-Howard.fr : A ce moment-là, connaissiez-vous Robert E. Howard ? Conan ? Et si oui, quelles étaient vos opinions sur l’homme et le personnage ?

Andrea Stefancikova : Pour être honnête, je ne savais rien sur Howard hormis son nom, mais je connaissais évidemment le personnage de Conan. Je ne pense pas qu’il existe aujourd’hui quelqu’un qui ne connaisse pas ce personnage. J’avais déjà vu Conan le Barbare et Conan le Destructeur avec Arnie :-D.
Je pensais alors que Conan était simplement un héros puissant et musclé, qui se bat à l’épée. Un personnage tiré de comic-books et connu dans le monde entier. Voilà quelle était mon opinion.

Robert-e-Howard.fr : Cela a-t-il changé quand vous avez lu la nouvelle de Howard ?

Andrea Stefancikova : Oui, évidemment. A la seconde où j’ai soulevé le couvercle et que j’ai commencé à explorer l’œuvre de Howard, j’ai eu un vrai coup de cœur et j’ai tout de suite eu du respect pour lui. Je me suis sentie incroyablement honorée et chanceuse de pouvoir incarner Olivia, l’un de ses personnages. Que pouvais-je espérer d’autre en tant qu’actrice ? Je voulais honorer Howard et jouer une Olivia fidèle au texte.
La façon dont je voyais Conan s’est aussi modifiée à ce moment-là. Il est passé d’un guerrier musclé et bronzé sans aucune profondeur à un authentique héros, avec une personnalité riche et complexe. J’étais vraiment intriguée par lui, par Olivia, par l’histoire et par Robert Howard lui-même.

Savage Sword of ConanRobert-e-Howard.fr : Au fait, quelle Ă©dition de Howard utilisiez-vous ?

Andrea Stefancikova : Une photocopie du texte de la nouvelle telle que parue dans Weird Tales, sous le titre “Shadows in the Moonlight”2. Nous analysions le texte. Nous nous sommes également servis de l’adaptation en bande dessinée 3. Je vibrais d’enthousiasme.

Robert-e-Howard.fr : De nombreux fans de Howard aiment bien cette nouvelle, mais ils ne considèrent pas qu’il s’agisse d’une de ses meilleures. Êtes-vous d’accord ?

Andrea Stefancikova : Je me laisse étonner par chaque histoire, je suis faite ainsi. Il est toujours facile de pointer les défauts, mais il faut bien plus de patience pour trouver de la beauté en tout et comprendre quelque chose jusque dans ses rouages les plus intimes. “Iron Shadows” est à première vue une histoire simple. Bien sûr, ce n’est peut-être pas la meilleure ou la plus aboutie des nouvelles de Howard si je prends la position d’un lecteur/critique, mais qui suis-je pour juger ? Cette nouvelle est devenue spéciale à mes yeux pour des raisons qui n’appartiennent qu’à moi.

Monstre film Iron ShadowsRobert-e-Howard.fr : Olivia est-elle un personnage intéressant ? Ne pensez-vous pas qu’elle passe une bonne partie de l’histoire à commettre des bourdes et à se faire secourir par le puissant Conan ? Une demoiselle en détresse de plus ?

Andrea Stefancikova : Quand j’accepte un rôle, je dois m’approprier le personnage que je vais jouer, sinon ça ne marchera pas. J’ai écrit une biographie d’Olivia à ma seule intention, afin d’enrichir son personnage et d’en faire vraiment quelqu’un, à partir de ce que Howard a écrit à son sujet et en faisant des recherches en profondeur sur Internet. Lorsque nous avons commencé à tourner, je savais tout sur elle. Elle est fragile et féminine, certes, mais aussi forte et entêtée. Un lys entouré de mauvaises herbes. Sa vie a été difficile. C’est une princesse d’Ophir, mais elle n’a jamais vécu cette vie de princesse. Son père l’a abandonnée très jeune. Comment a-t-elle vécu cela ? Elle était esclave. Une esclave sexuelle ? En dépit de tout cela, elle n’abandonne jamais et se bat à sa façon pour gagner sa liberté. Elle est mystérieuse, superstitieuse et clairvoyante : ce à quoi elle a rêvé se produit. Le spirituel a beaucoup d’importance pour elle. C’est un personnage héroïque, qui agit comme elle l’entend... mais en présence d’un homme qui nous plaît, à nous autres femmes, ne devenons-nous pas toutes des demoiselles en péril ? Elle a choisi de fuir Shah Amurath pour ne plus être torturée et maltraitée. Bien évidemment, il ne lui est pas possible de vaincre celui-ci en combat singulier, mais pour rien au monde elle ne repartirait avec lui. Et c’est à ce moment que surgit Conan le Cimmérien, qui la sauve, dieu merci. Il aurait pu la laisser là, mais elle l’intrigue et une part de lui a de l’empathie pour elle, donc il l’emmène avec lui. Elle reste une princesse et se comporte donc parfois un peu comme une diva, mais cela ne fait que renforcer le contraste entre ces deux personnages, et leur attraction l’un pour l’autre. Et elle le sauve des pirates en le détachant, un peu plus tard. Elle est donc active et volontaire parfois :-D !

Film Iron Shadows - Olivia et ConanRobert-e-Howard.fr : Quel genre d’homme est Conan pour vous ?

Andrea Stefancikova : Il vit une vie barbare ; c’est un homme simple, mais il n’est pas stupide. Il vit en accord avec ses instincts, mais il sait se servir de sa cervelle, ce n’est pas juste un guerrier musclé armé d’une épée. Il a bon fond, des valeurs et des principes qui guident sa vie. C’est un homme juste et protecteur. Il va droit au but et a un vrai sens de l’humour. Il y a quelque chose de très animal en lui, ce qui le rend si attachant et si irrésistible. Il est loyal envers ceux qui se montrent sincères et bons avec lui. Il a un côté doux, presque la pureté d’une enfant, qu’il masque derrière sa force, mais qui se révèle dès qu’il commence à avoir confiance en quelqu’un. Et bien sûr, c’est un régal pour les yeux, un très bel homme sauvage qui fera très facilement craquer une femme :-D.

Robert-e-Howard.fr : Avez-vous vous lu d’autres nouvelles de Howard depuis ? Vous me disiez avoir fait des recherches. Quel genre de recherches ?

Andrea Stefancikova : “La Tour de l’Éléphant”, “la Reine de la Côte Noire” et “Le Diable d’Airain” sont les seules autres histoires que j’ai lues. Le reste de ma recherche a consisté principalement à me renseigner sur l’Âge Hyborien, la Cimmérie, Conan et ses origines, puis sur Olivia et Shah Amurath. J’ai également fait des recherches sur Robert E. Howard. J’ai lu des interviews, des blogs, etc. J’ai lu tout ce que j’ai pu trouver pendant ma période de préparation.

Robert-e-Howard.fr : Sans rentrer dans les détails, étiez-vous au courant durant le tournage qu’il risquait d’y avoir des problèmes de droits au sujet du film ? Que pouvez-vous dire à ce sujet ?

Andrea Stefancikova : Évidemment, cela m’a traversé l’esprit. J’avais bien conscience du pouvoir du simple nom de Conan. Je savais également qu’il y avait d’autres projets Conan préparés par des gros studios, et que ceux-ci n’aimeraient pas forcément notre production indépendante, et ce d’autant plus que le nôtre était si fidèle à la nouvelle de Howard. J’ai abordé la question des droits lors de ma première rencontre avec George Tan et il m’a dit qu’il ne fallait pas m’inquiéter puisque la nouvelle était dans le domaine public et qu’il s’occupait de tout. Je n’ai donc plus posé de questions après cela, et me suis concentrée sur le film. Lorsque j'ai appris que le film n'allait pas sortir, j'ai été très déçue, comme on peut s'y attendre. Je pensais et espérais vraiment voir le film et le partager avec la communauté des fans de Howard et de Conan. Je n'arrivais juste pas à croire ce que j'entendais, mais cela m'a fait prendre conscience de la puissance de certaines personnes et de certaines sociétés. Je suis désolée de ne pas pouvoir vous en dire plus.

Tournage Iron ShadowsRobert-e-Howard.fr : Quelle est votre opinion du film ? Avez-vous pu voir le montage définitif ? Si vous deviez le comparer aux autres films Conan ?

Andrea Stefancikova : Je n’ai pas vu le montage final. Je ne pense pas qu’il existe de montage final à l’heure où nous parlons. J’ai vu un montage brut, cependant, et visuellement, il était très bon. Je l’ai aussi vu en 3D, ce qui est super cool, tout particulièrement pour ce genre d’histoire. Je pense que les lieux où nous avons tourné étaient superbes et très fidèles à ce qu’on lit dans la nouvelle. Il y a des choses qui fonctionnaient bien à l’écran et d’autres pas, mais inutile d’entrer dans les détails. Nous avions un budget limité et nous avons fait de notre mieux avec ce que nous avions. On ne peut pas vraiment comparer un film indépendant à micro-budget avec un film de studio qui déborde de moyens. Les autres adaptations ont des tonnes d’effet visuels et spéciaux, mais nous n’avions pas le budget pour. Ils avaient aussi plus de temps pour faire leur film et une importante logistique, avec des extras, de nombreux acteurs, des costumes géniaux, des équipes conséquentes. Bref, tout était plus grand… Je ne sais pas pour autant si c’est mieux. Tout dépend de ce qu’on recherche dans un film. Je soutiens vraiment les productions indépendantes. Notre film a un charme à part. Il est authentique et adapte fidèlement la nouvelle de Howard. Nous avons vraiment honoré l’auteur, et c’était notre but au départ. En fait, notre film était comme la nouvelle : simple, mais profond.

Robert-e-Howard.fr : Avez-vous une anecdote que vous aimeriez partager avec nous ?

Andrea Stefancikova : Il y en a beaucoup, mais celle-là est assez intéressante. J’espère que je ne vais rendre personne fou, mais c’est drôle. Notre premier jour de tournage a eu lieu sur une île appelée Koh Talu. Nous sommes arrivés à notre hôtel, dans la ville la plus proche, aux environs de vingt-et-une heures. Nous devions nous lever à quatre heures du matin pour prendre un navire et gagner l’île, car il était impossible de loger sur place. Je n’ai pas arrêté de rappeler à George que mon costume n’était pas prêt. Il n’allait pas ; il fallait le retailler et faire des retouches, ce genre de choses. Mais pour lui, le costume d’Olivia n’était pas du tout une priorité. Bref, notre « costume designer » et moi-même avons décidé de nous en occuper. Il a paniqué quand il a vu tout ce qu’il restait à faire. Nous sommes restés debout toute la nuit à travailler dessus, et il n’était pas fini pour le jour J, ni même d’ailleurs le lendemain, mais c’est bien passé à la caméra. Donc j’ai passé ma première journée de tournage, de loin la plus longue, sans avoir fermé l’œil la nuit précédente. Dans un monde parfait, l’acteur ou l’actrice arrivent reposés, mais j’ai bien cru que j’allais m’écrouler ce jour-là, je le jure. J’ai pleuré dans la salle de bain avant de quitter l’hôtel, mais finalement tout s’est bien passé. Ceci dit, j’ai adoré ce tournage, je me suis tellement amusée. Je le referai sans hésitation. Ha ha ha, les aventures de tournage des productions indépendantes. C’était génial.

Tournage Iron ShadowsRobert-e-Howard.fr : Il y a une vie après Conan : sur quoi travaillez-vous en ce moment ?

Andrea Stefancikova : Je suis en travail de préparation pour un film intitulé « Real Fiction » (titre provisoire), réalisé par Kirk Couette. Nous commençons le tournage fin avril pour environ un mois. C’est un film noir avec de l’action ; mon personnage a pour nom Velvet. Je suis super impatiente !
Je suis en train de terminer mon livre, qui sera en librairie cet été. Surveillez donc les parutions. Il a pour titre I am Emily.
J’ai également été sélectionnée dans l’un des films du festival de Whistler. Ca s’appelle The Dust of Stars, et on tourne ça la semaine prochaine. J’y interprète une déesse, la créatrice, qui s’adresse à la Terre lors des cinq dernières minutes de la planète :);. Enfin, je me suis lancée dans la recherche d’un manager à Los Angeles et aussi en Europe (Londres ou Paris)4. Vous pouvez me suivre sur Twitter : @andreastefanci, et aller consulter ma page sur IMDB

Iron Shadows - Conan et Olivia en barqueRobert-e-Howard.fr : Quelques mots directement en Français, pour conclure ?

Andrea Stefancikova : C’est drôle. Je parle couramment italien, et je comprends assez bien le Français, mais je ne me suis jamais perfectionné dans cette langue superbe et romantique. Peut-être mon prochain objectif en termes de langue étrangère ?
(En français dans le texte) Je ne parlais pas Français, je comprends solemant, mais j’aime boucoup la cousine et la film Française.
J’aime la vie. La vie est tre belle. Je adore mon travail. Je espere que tout le monde fait aussi. Merci de m’accorder cette occasion de vous parler de Conan.



1

“Chimères de Fer dans la Clarté Lunaire”

2

Weird Tales, avril 1934

3

la version adaptée par John Buscema et Alfredo Alcala

4

Andrea vit au Canada


Page Précédente Page Suivante
Sommaire
 
Réponse postée le dim. 05 avril 2015 à 17H05 (Editée par arruziel le dim. 05 avril 2015 à HH54) #2917
arruziel Membre Avatar arruziel

Au vue de l'interview, elle m'a l'air très intelligente et déterminé cette jeune demoiselle et en plus je trouve qu'elle a très bien cerné la personnalité de Conan et d'Olivia.
Je suis tout à fait d'accord et impressionné par la justesse de ce qu'elle a déduit de la personnalité de Conan après avoir lu 4 nouvelles seulement.
Elle m'a l'air d'avoir vraiment apprécié les différent textes de Conan qu'elle a lu et elle semble avoir accroché, espérons qu'elle lira d'autres textes de Howard et que peut être l'on pourrait un jour la retrouver sur notre forum.
Si elle habite le Canada elle pourrait avoir l'occasion de plus pratiquer le Français.
Cette jeune fille que je ne connaissait pas jusqu'à maintenant me semble vraiment quelqu'un d'exceptionnelle et je lui souhaite bonne chance pour la suite de sa carrière et de ces prochains rôles au cinéma.
Vraiment très déçu de pas pouvoir put admirer ce film de Conan qui après cette interview et malgrès le petit budget me paraît meilleur et en tout cas plus fidèle que le dernier Conan avec Momoa.

By This Axe I Rule (King Kull). Robert E. Howard

Réponse postée le lun. 06 avril 2015 à 09H13 (Editée par Pallantides le lun. 06 avril 2015 à HH28) #2921
Pallantides RĂ©dacteur Avatar Pallantides

Sympathique interview qui ne masque malheureusement pas le fait que, fidélité proclamée ou non, on se dirigeait à mon avis vers une belle série Z.
"Iron Shadows" se révèle surtout un bon choix en terme d'adaptation si on ne dispose pas d'un gros budget parce qu'il n'y a pas besoin de beaucoup de protagonistes et de décors différents. Ceci étant dit, tirer le meilleur parti d'un petit budget n'est pas forcément l'apanage de tous les réalisateurs, loin de là.
N'est pas John Carpenter qui veut.

"Il n'y a rien dans l'Univers que l'acier froid ne puisse trancher." - Au-delà de la Rivière Noire - Robert E. Howard

RĂ©pondre

Statistiques

A l'heure actuelle, le site existe depuis 04 annees, 2 mois, 15 jours, 14 heures, 16 minutes, 22 secondes

Le site compte actuellement 210 membres (167 inscrits et 43 en attente de validation).

Le dernier membre est LeParatonnerre qui s'est inscrit le dim. 15 oct. 2017 Ă  11H51.

Il y a actuellement 4415 messages postés en forums.

Le site propose actuellement un total de 228 Discussions, 221 Actualitès et 28 Articles.

Ombrage Pied de Page
Conditions d'utilisation du site : Copyright ©2013 RobertEHoward.fr - Tous droits rĂ©servĂ©s - Conception Internet : The Two-Gun Art