DĂ©coration
Ombrage En-TĂŞte
Masquer l'Activité
Discussions
Actualitès
Articles
Dernières Discussions
Dernières Réponses
Dernières Actualitès
Dernières Mises à Jour
Dernières Réponses
Derniers Articles
Dernières Mises à Jour
Dernières Réponses
Pub Almuric

Article

RĂ©pondre

La deuxième Journée Robert e. Howard : le compte-rendu

Article de Argentium Thri'ile
Posté le mer. 27 avril 2016 à 22H44 (Edité par Patrice Louinet le jeu. 28 avril 2016 à 10H28)

Logo

Lundi 11 avril 2016, matinée grise et pluvieuse difficile à supporter pour un retour en province après avoir vécu des années merveilleuses… en une seule journée !
En effet la veille, sous un ciel magnifiquement bleu, s’était tenue la Journée Howard – Edition II.

Un peu plus d’un an après la première édition, l’événement s’inscrivait cette fois dans le cadre du Festival des Mondes de l’Imaginaire qui connaissait pareillement sa deuxième occurrence.
Nous avons ainsi pu profiter du prestigieux cadre de l’Espace Culturel de Montrouge, vaste bâtiment art-déco situé juste à côté de la mairie.

Avant toute chose, néanmoins, quelques petites précisions me semblent de rigueur :

En ce qui concerne le contenu, j'ai préféré ne pas trop m'étendre sur la teneur des différentes conférences. D'une part - ce compte-rendu arrivant relativement tardivement - d'autres se sont chargés de les détailler avant moi et d'une bien meilleure façon que je ne l'aurais fait. D'autre part, les vidéos présentées ci-dessous me semblent largement plus explicites que tout le commentaire que j'aurais pu développer.
Ce compte-rendu aura donc plus l'allure d'un reportage photo...

En ce qui concerne justement les vidéos, précisons que, venant d'assez loin, je n'ai pas pu me munir de mon pied et toutes ont été tournées caméra au poing, ce qui explique des bougés intempestifs (notamment pendant les questions que j'ai posées à nos invités) et le fait que je n'ai pas pu me reculer de la caméra pendant certains commentaires qui m'ont échappé, ou certaines crises de toux.
Par ailleurs, ma caméra m'a fait la sale blague de tronçonner certaines vidéos en plusieurs parties (notamment la première et la troisième partie) ce qui se traduit par une continuité visuelle mais des coupures audio contre lesquelles je n'ai rien pu faire.
Toujours en terme d'audio, j'ai essayé de retravailler la piste sonore afin d'assurer un niveau de volume à peu près constant entre les différents intervenants et entre les conversations avec ou sans micro. Le traitement était nécessairement assez lourd et a pu altérer un peu la qualité sonore. J'ai fait au mieux pour que les débats soient le plus audibles possible...
Mais encore, comme nous n'avions rien convenu avec Patrice au départ, j'ai démarré l'enregistrement de chaque conférence en retard de deux ou trois phrases.

En ce qui concerne les photos que j'ai prises des originaux de Jean-Michel Nicollet reproduites sur la droite du présent article, je n'ai pas eu/pris le temps de soigner les prises de vues et d'étalonner au mieux l'appareil. Du coup, le traitement des photos s'est fait plus au ressenti qu'à la réalité de ce qui était présenté. Si les photos ne sont pas fidèles à la réalité visuelle de leur modèle, j'ai travaillé en essayant d'être le plus fidèle possible à la richesse du travail de l'artiste. Qu'il ne me tienne pas rigueur de cette petite trahison...

Festival Monde de l'Imaginaire - 1
Festival Monde de l'Imaginaire - 2
Le Beffroi de MontrougePour en revenir à l'événement, même si le rythme de la journée ne m'a pas vraiment laissé le temps de profiter pleinement de ce que proposait le Festival des Mondes de l'Imaginaire, votre serviteur a tout de même pris quelques minutes pour y jeter un rapide coup d’œil.
En très résumé, le beffroi de Montrouge offre un cadre magnifique pour ce week-end qui proposait vraiment des choses très intéressantes et qui était très bien encadré. On aura pu noter que la manifestation a, pour cette seconde édition, encore un peu de mal à se déployer pleinement et souffre encore de quelques imperfections suffisamment discrètes pour ne pas entamer le plaisir du visiteur. Il ne fait aucun doute que l'enthousiasme, la compétence et la sympathie de l'équipe derrière l'organisation lui permettront de rapidement atteindre son rythme de croisière pour faire de l'événement un incontournable.
Par ailleurs, il est toujours intéressant d'assister à la jeunesse de ce type d'événements, avant qu'ils ne prennent une ampleur parfois trop industrielle...

Dans le registre de ce que proposait le festival - de ce que j'ai pu en voir trop rapidement - une très grosse partie de l'espace était occupée par l'exposition des figurines et par les stands consacrés à cette passion - notons qu'on y trouvait autant de l'historique pur et dur que du "fantasy" - avec quelques magnifiques pièces présentées.
En parallèle, j'ai pu apercevoir quelques démonstrations de jeux de rôle et un ou deux stands d'éditeurs. Peut-être ai-je raté d'autres stands ou d'autres animations...
Par ailleurs, venu uniquement le dimanche, je ne peux rien dire sur ce qu'il s'est passé la veille.

Exposition Jean-Michel NicolletPlus directement liée à la Journée Robert e. Howard, au-dessus du rez-de-chaussée qui accueillait la partie consacrée aux différents jeux et aux figurines, se tenait l’exposition des œuvres de Jean-Michel Nicollet.
Est-il vraiment nécessaire de présenter ce grand monsieur qui a ravi l’imagination de toute une génération de fans du fantastique en illustrant la totalité (à une exception près !) des couvertures de la collection Fantastique des Nouvelles Éditions Oswald ?
L'espace qui lui avait été aménagé présentait donc un peu plus d'une vingtaine d’originaux de l’artiste, tous liés à Howard, qu’il s’agisse d’illustrations de couverture, tout autant que des illustrations intérieures de la version luxe du recueil « Chants de Guerre et de Mort ». Une occasion unique de redécouvrir la qualité et la richesse de cette iconographie qui a fait, quelques trente ans plus tôt, s’accélérer le rythme cardiaque de tous ceux qui attendaient les nouvelles parutions NéO sur les étals de leur libraire préféré.

Deuxième surprise de la journée, à la buvette installée dans la même salle, les fans pouvaient acquérir quelques unes des cent cinquante bouteilles de la bière spéciale Howard spécialement brassée pour l’occasion.

Prototype Map Prototype Boîte Au second étage, dans un coin du hall, notre camarade Pallantides s’était vu confier par Monolith un prototype du jeu de plateau Conan, afin de conduire des démonstrations tout au long de la journée, démontrant une fois de plus – si cela était nécessaire – les immenses qualités de ce jeu.

Prototype Figurines

Et à ce même étage se trouvait la salle qui nous avait été octroyée pour la journée afin de mener les trois conférences prévues, sur le thème de l’histoire éditoriale de Howard en France, des années 60 à 90.

À 14h30, démarrait donc officiellement la Journée Howard, en même temps que la première conférence sur la « préhistoire » de l’édition howardienne et lovecraftienne – les deux Maîtres étant alors indissociables – grâce à quelques pionniers tels que Jacques Bergier et Jacques Papy.
A la droite de Patrice – qui nous promettait de parler le moins possible – se tenait Christophe Thill qui remplaçait au pied levé Joseph Altairac qui n’avait malheureusement pas pu se joindre à nous pour l’occasion – tandis qu'à gauche se tenait le premier de nos prestigieux invités : François Truchaud.
S’il semblait déjà peu nécessaire de présenter Jean-Michel Nicollet, il est impossible que l’amateur howardien français ne sache pas qui est ce grand monsieur, l’homme qui, à un rythme terrifiant (jusqu’à un recueil tous les deux mois), a traduit trente-sept volumes, dans une seule et unique collection, consacrés à Two-Gun Bob ; l’homme qui parvint à publier en français un grand nombre de nouvelles qui étaient alors inédites dans le monde entier – et le sont parfois restées pendant plusieurs années1 ; l’homme dont les préfaces bourrées d’enthousiasme et d’humour ont ravi une génération de fans… bref, l’homme par qui tout est arrivé !

Et pendant ce temps, Pallantides faisait ses démos de jeu de plateau…

Cette première conférence terminée – avec un peu de retard – nous avons eu droit à quelques minutes de pause durant lesquelles les fans ont pu discuter avec Patrice Louinet et François Truchaud qui se sont l'un et l'autre volontiers livrés à une petite séance de dédicaces.

Patrice Louinet en dédicace François Truchaud en dédicace La collaboration Louinet-Truchaud François Truchaud en pleine lecture

Déjà en retard sur le planning prévu, il a donc fallu écourter ce moment de convivialité et enchaîner sur une deuxième conférence ayant pour thème la bande dessinée. Au départ était prévue l’intervention de Jean-Pierre Dionnet, éminent spécialiste de la question s’il en est, qui n’a malheureusement pas pu nous rejoindre pour des problèmes de santé. C’est donc Patrice Louinet et François Truchaud qui se sont exprimés, le second ayant notamment participé aux numéros de l’Echos des Savanes Special USA consacrés entièrement ou partiellement à Howard.
Une conférence bien plus courte mais absolument passionnante et instructive !

Et pendant ce temps, Pallantides faisait des démos du jeu de plateau…

Après quelques minutes de pause venait enfin la conférence que tous attendaient, portant sur les années NéO. Celle-ci vit François Truchaud rejoint par notre second invité d’honneur : Jean-Michel Nicollet.
Inutile de dire qu’à l’instar de Patrice, la plupart des personnes qui ont assisté à la discussion étaient très largement retombées en enfance.
Si François Truchaud est d’un naturel plus réservé, M. Nicollet nous a très largement régalé de son humour, de sa franchise et de quelques délectables anecdotes sur les coulisses des éditions NéO et de son propre métier.

Et pendant ce temps, Pallantides faisait des démos du jeu de plateau…

Enfin, la journée s’est achevée avec une dernière discussion plus courte et informelle en forme d’hommage final à François Truchaud, durant laquelle ce dernier nous a un (tout) petit peu plus parlé de lui et de sa vie après la fermeture et la fin de l'aventure NéO.
Un instant chargé d'émotion mais définitivement trop court !

Et pendant ce temps, Pallantides faisait des démos du jeu de plateau…

C'est donc à un peu après 18h00, en ayant débordé sur le temps qui nous était imparti - et si ça n'avait tenu qu'à nous, nous aurions pu déborder largement plus ! - que nous avons dû conclure cette journée en ayant pour la plupart d'entre nous fait un petit voyage ému dans le temps, grâce à ces conférences et aux interventions de nos invités et des participants de la journée.

Nicollet - Louinet - Truchaud

Les Convives de l'AfterMais si la Journée Howard était officiellement terminée à 18h00, il est inconcevable qu’une telle manifestation se déroule sans son incontournable « after ».

Celui-ci a démarré par quelques rafraîchissements au bar à côté du centre culturel où s’était déroulé le festival avec Pallantides qui avait enfin terminé ses démos, la délicieuse et très enthousiaste Poulpy, bien entendu nos deux invités, et quelques irréductibles au nombre desquels El Malik, Fabrice Tortey (souvenez-vous : Echos de Cimmérie !), le très cultivé et passionnant Jean-Luc Rivera (le Festival de Sèvres !) et Hyarion.
Ce fut le moment privilégié pour partager avec les quelques participants qui s'étaient joints à nous, de pouvoir discuter avec nos invités de façon simple et décontractée, d'écouter les merveilleuses anecdotes dont Jean-Michel Nicollet n'est pas bien avare et de grappiller deux ou trois infos exclusives que Patrice Louinet a bien voulu lâcher dans la conversation.

After Journée Howard - 1 After Journée Howard - 2 After Journée Howard - 3 After Journée Howard - 4

Patrice Louinet boit de l'eauLes profiterolles de Fabrice TorteyAprès le départ de Jean-Michel Nicollet, nous avons enchaîné par un repas en face du centre culturel à neuf convives qui fut l’occasion de belles discussions et s'est vu ponctué par deux étonnants événements : Patrice Louinet qui boit de l'eau sous les yeux éberlués de Hyarion ! (à gauche) et les magistrales profiteroles que Fabrice Tortey s'est vu servir en dessert (à droite).

Repas Journée Howard - 1

Enfin, après avoir confié François Truchaud aux bons soins d’un taxi, les six derniers héroïques participants sont aller boire un dernier verre de retour dans le bar précédent, ce qui concluait une journée définitivement magique.

Poulpy interview Patrice LouinetJean-Michel Nicollet et François TruchaudIl serait impossible de conclure ce compte-rendu sans copieusement remercier François Truchaud et Jean-Michel Nicollet pour avoir accepté de se joindre à nous et de nous faire partager pour quelques heures la magie de leur travail et de leur passion avec autant de sincérité et de simplicité.
Pareillement, on ne peut que remercier toute l’équipe du Festival des Mondes Imaginaires pour l'organisation d'un bien bel événement et pour nous avoir accueillis avec autant de sympathie.
J’y joins un amical salut à Poulpy qui est bien partie pour faire de très bonnes choses dans la blogosphère et la critique littéraire.

Le rendez-vous est pris pour l’année prochaine, même lieu et approximativement même date…

Original
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
1

Blues River Blues, publié dans Steve Costigan le Champion (NéO n°187) en mars 1987 ne fut publié aux États-Unis, par la REH Foundation qu’en 2007 dans le recueil The Last of the Trunk


 
Réponse postée le jeu. 28 avril 2016 à 00H45 #3738
MakREH Membre Avatar MakREH

Merci pour cet article qui permet d'immortaliser la journée !

El Malik le jour :-)
Malik Tous la nuit >:->


« You are at the center of the universe as you are always. Time, place and space are illusions, having no existence save in the mind of man which must set limits and bounds in order to understand. »

Robert E. Howard
The Cat and the Skull

Réponse postée le jeu. 28 avril 2016 à 01H04 #3739
Hyarion Membre Avatar Hyarion

Merci pour ce compte-rendu, Argentium.
J'ai beaucoup apprécié de partager avec vous tous ce très bon moment à Montrouge.
À bientôt j'espère, pour de nouvelles aventures. ;-)

Amicalement,

Hyarion.

“Civilized men are more discourteous than savages because they know they can be impolite without having their skulls split, as a general thing.”

— The Tower of the Elephant, 1933

Réponse postée le jeu. 28 avril 2016 à 08H45 #3741
Pallantides Rédacteur Avatar Pallantides Et pendant ce temps là, Pallantides faisait des démos du jeu de plateau...

Merci pour ce CR Argie' et pour les videos. Je constate que tu t'es souvenu que j'avais lourdement insisté ;-)
Ce fut également, de mon point de vue, une très bonne journée. Si je n'ai pas pu assister en direct à toutes les conférences ; j'ai réalisé de sympathiques rencontres autour de la table de démonstration tout au long de la journée.
La fin de journée a également été fort sympa et je suis très heureux d'avoir partagé ce moment avec vous tous.

"Il n'y a rien dans l'Univers que l'acier froid ne puisse trancher." - Au-delà de la Rivière Noire - Robert E. Howard

Réponse postée le jeu. 28 avril 2016 à 23H36 #3750
Argentium Thri'ile Webmaster Avatar Argentium Thri'ile

Oui, Pal', tu as lourdement insisté, mais c'était la moindre des choses que je tienne ma promesse.

Puisque tu en parles, un compte-rendu de ta journée de démo serait sympa' !

Réponse postée le lun. 02 mai 2016 à 22H48 (Editée par Pallantides le lun. 02 mai 2016 à HH02) #3758
Pallantides RĂ©dacteur Avatar Pallantides

Va pour un petit CR alors...

J'étais armé d'une boite fournie par Monolith dont on peut voir des photos dans ton article. Tout le matériel était encore à l'état prototypal, sauf les figurines qui sont déjà des tirages plastiques comme ceux qui figureront dans les boites destinées aux investisseurs de la campagne Kickstarter et au commerce.

Les joueurs ont ainsi pu tester les règles du jeu définitives avec le premier scénario qui figurera dans la boite finale et qui s'intitule "Dans les Griffes des Pictes". Ce scénario, réalisé pour 4 ou 5 joueurs, voit Conan aidé de Shevatas et Hadrathus (avec Bêlit en version 5 joueurs), affronter les Pictes afin de libérer la fille du gouverneur de Velitrium, que le sinistre chaman Zogar Sag a décidé de sacrifier à Jhebbal Sag par l'intermédiaire d'un serpent géant. Ils doivent également ramener la tête de Zogar Sag au commandant de Fort Tuscelan.

Le scénario se déroule sur la carte dite du "village picte" ou du "village tribal" et chaque joueur du camp des "héros" (Conan, Shevatas et Hadrathus) incarne un personnage avec sa figurine dédiée. Le quatrième joueur, lui, est aux commandes de tous les ennemis de Conan. Dans ce scénario il commence la partie avec Zogar Sag, le serpent géant, 12 chasseurs pictes, 3 guerriers pictes et 5 hyènes géantes.

Je ne vais pas vous refaire l'article sur les qualités de ce jeu que, personnellement, je trouve vraiment excellent, mais plutôt parler des gens que j'ai rencontrés.

J'ai pu faire jouer au moins un Howardien de ce site : John Doe, ainsi que des gens qui ont pledgé le KS, mais n'avaient pas encore eu l'occasion de tester le jeu. J'ai eu quelques joueurs qui ont raté le KS, mais voulaient tester la bête avant la sortie boutiques ; et j'ai également eu un mec qui ne connaissait pas du tout le projet, mais s'est arrêté net devant la table et a ensuite joué.

La conclusion est simple et limpide, tous ont aimé !
John Doe, qui est également un joueur et a participé au KS, pourra nous donner ses impressions s'il le souhaite. Ceux qui ont pledgé le KS savent maintenant qu'ils ne vont pas récupérer qu'une brouette de figurines "Louinet approved", mais un vrai bon jeu se déroulant dans l'univers du barbare créé par REH. Ceux qui ont raté le KS s'en mordaient encore plus les c......s une fois la partie achevée, mais se vengeront dès que le jeu sortira officiellement ; et le mec qui n'avait jamais entendu parler de ce projet attend désormais, lui aussi, de pouvoir acheter le jeu quand il sera disponible dans le commerce.

En cela, rien de bien différent que l'immense majorité des retours faits à Monolith depuis que le jeu est testé sur les salons ludiques, par le biais de PNP (print'n'play) mis à disposition, ou lorsque que Monolith réalise des séances de tests ouvertes au public.

Je vais me répéter, mais ce n'est pas grave, car Fred Henry a mis au point un excellent système de jeu très fun, très immersif et très efficace. Les règles sont étonnamment simples pour un jeu finalement très tactique. Et l'échelle choisie colle vraiment bien à l'esprit des récits de REH, de l'affrontement bien violent et épique lors d'empoignades façon escarmouche (ce n'est pas un jeu pour simuler des batailles, mais bien du combat homme à homme).

Bref, en 1 mot comme en 100 et pour le joueur fan de REH que je suis : "Pallantides approved"

"Il n'y a rien dans l'Univers que l'acier froid ne puisse trancher." - Au-delà de la Rivière Noire - Robert E. Howard

RĂ©pondre

Statistiques

A l'heure actuelle, le site existe depuis 03 annees, 6 mois, 29 jours, 22 heures, 25 minutes, 26 secondes

Le site compte actuellement 207 membres (164 inscrits et 43 en attente de validation).

Le dernier membre est nico qui s'est inscrit le dim. 02 avril 2017 Ă  18H26.

Il y a actuellement 4219 messages postés en forums.

Le site propose actuellement un total de 219 Discussions, 212 Actualitès et 26 Articles.

Ombrage Pied de Page
Conditions d'utilisation du site : Copyright ©2013 RobertEHoward.fr - Tous droits rĂ©servĂ©s - Conception Internet : The Two-Gun Art