Décoration
Ombrage En-Tête
Masquer l'Activité
Discussions
Actualitès
Articles
Dernières Discussions
Dernières Réponses
Dernières Actualitès
Dernières Mises à Jour
Dernières Réponses
Derniers Articles
Dernières Mises à Jour
Dernières Réponses
Pub Almuric

Discussion

Répondre
Forums >> Robert E. Howard : les adaptations > Le Cinéma

La saga Conan [Mad Movies]

Sujet posté le dim. 19 mars 2017 à 12H26 (Edité par Pallantides le dim. 19 mars 2017 à HH26) #4269
Pallantides Rédacteur Avatar Pallantides

Le magazine mensuel Mad Movies, spécialisé dans le cinéma de genre, a publié en deux temps (dans ses numéros de février et mars 2017) un long article concernant les adaptations de Conan au cinéma et à la télévision.

Si l'article, rédigé par l'éminent Marc Toullec, est très intéressant en ce qui concerne la genèse, la réalisation et l'aboutissement (parfois catastrophique - hein Marcus ?) des différents projets qui ont donné vie à notre Cimmérien préféré ; il est cependant fort regrettable de constater qu'aujourd'hui encore (et tout de même après les Bragelonne, le Guide Howard...), sont véhiculées les mêmes inepties à propos de Howard.
On a, en effet, droit à une "personnalité atypique : paranoïaque, tourmenté, introverti et suicidaire". Le fameux colosse de deux mètres soulevant "avec pugnacité poids et haltères dans le seul but de se bâtir un physique dissuasif".

Quant à Conan, il n'est jamais vraiment question du personnage tel qui apparait dans les nouvelles, et c'est bien dommage.
Pourquoi, à l'occasion et par exemple, pourrait-on pointer du doigt les différences entre LE Dracula du roman de Stoker et LES Dracula de Browning, Fisher ou Coppola pour ne citer que les plus célèbres adaptations cinématographiques ? Alors qu'avec Conan, et c'est encore la cas dans cet article, il n'est jamais vraiment question du Conan littéraire, mais surtout de ce qui a été ajouté, l'origin story, la vengeance, le secret de l'acier, la roue de la souffrance et autres...sans jamais remettre en perspective le délire nitzschéen ou les obsessions de Milius (Gengis Khan).

Quoi qu'il en soit, l'article, très renseigné, demeure fort plaisant et contient quelques anecdotes savoureuses sur les différentes adaptations, comme par exemple la volonté de Dino de Laurentiis de vouloir ratisser très large niveau public sur Conan le Destructeur, et donc d'en faire un "spectacle familial" ! Partant du principe que si le premier film n'avait été interdit qu'au moins de 13 ans au lieu de 17, le film aurait cumulé 50% d'entrée aux States.

"Il n'y a rien dans l'Univers que l'acier froid ne puisse trancher." - Au-delà de la Rivière Noire - Robert E. Howard

 
Réponse postée le mar. 21 mars 2017 à 22H34 #4271
Fernando V Membre Avatar Fernando V

Il n'y a pas d'information sur un nouveau film en préparation de notre héros ?

"P.S. I took the liberty of writing this letter on the typewriter as indeed, I do all my correspondence; I write such an abominable hand, I can scarcely read it myself." - R.E.H. to H.P.L, July 1,1930

Réponse postée le mer. 22 mars 2017 à 19H27 #4272
Argentium Thri'ile Webmaster Avatar Argentium Thri'ile

Je pense qu'il va falloir un peu de temps avant que les producteurs hollywoodiens oublient la déroute financière qu'ont été en tir très serré le Solomon Kane de Bassett et le Conan de Niespel (auxquels on peu éventuellement adjoindre le Kull de Nicolella).

Comme développé dans cet article, des projets d'adaptation howardienne, il y en a eu beaucoup, peut-être même plus encore qui n'ont pas dépassé le stade de la discussion plus ou moins informelle restée sans suite.

Le problème vient en bonne partie du fait que les producteurs ont encore assez encrassé par les idées fausses dont parle Pallantides et ont une image du personnage de Conan encore largement brouillé par une longue tradition de comics à base de slip de fourrure destiné à un public plus ou moins sorti de l'adolescence.

Des progrès ont été largement accomplis dans la réhabilitation de Howard et de son œuvre, mais la route est encore très très longue...

Réponse postée le jeu. 23 mars 2017 à 17H13 #4274
Pallantides Rédacteur Avatar Pallantides

Le coût de prod de la bouse de Nispel est estimé à 90 millions de $ et rapporté à peine la moitié en salles.

Comme le dit Argie', l'image de Conan est encore sacrément brouillée auprès d'une immense partie du public. Et si on peut incriminer les Bd's ou les JdR's, je pense que le film de Milius y est également pour beaucoup (énormément même...). Il suffit de compter sur le web le nombre de fois où on retrouve la citation "Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes" pour comprendre à quel point on est loin du compte sur la perception de la véritable personnalité du Cimmérien.

"Il n'y a rien dans l'Univers que l'acier froid ne puisse trancher." - Au-delà de la Rivière Noire - Robert E. Howard

Réponse postée le ven. 24 mars 2017 à 18H40 #4278
Argentium Thri'ile Webmaster Avatar Argentium Thri'ile

Le film de Milius donne un fausse image du personnage, mais il a au moins le mérite de renvoyer une image assez mature, contrairement à sa suite...

Réponse postée le sam. 25 mars 2017 à 13H38 #4279
Fernando V Membre Avatar Fernando V

Avant d'entreprendre un nouveau film et de modifier le scénario en cours de route en fonction des aléas, il me parait judicieux que les personnes impactés par un futur projet fassent un retour au source en lisant les nouvelles de Howard maintenant qu'elles sont disponibles tel que l'auteur les a rédigé.
Je leur conseille également de perdre un peu de temps à s'imprégner de notre auteur à travers une bonne biographie (Fabrice Tortey ou Mark Finn par exemple) et le guide Howard.
Cela éviterait d'avoir une vision déformée de notre héros et de son auteur.

La production devrait intégrer dans son équipe un véritable spécialiste de Conan et de l'œuvre de REH.
A titre d'exemple et de réussite on peut signaler le jeu de plateau de Fred Henry. Ce jeu est une réussite au point de vue financier et il respecte l'œuvre de Howard grâce au travail de Patrice.

Quand on lit un livre, on se fait notre film dans notre tête. On n'a pas besoin de millions d'euros ou de dollars pour obtenir une vision grandiose.
Quand on va voir un film, on a la vision du réalisateur.
Obtenir la même vision est très difficile et il faut accepter certains compromis.
On peux accepter des compromis sur les décors ou sur le nombre de figurants lorsque le budget est réduit.
Lorsque l'histoire ou les personnages principaux s'éloignent trop de la vision initiale pour ma part je trouve que cela devient inacceptable.

Un film peut être plaisant à regarder même s'il ne respecte pas l'auteur du livre. Il peut être même un succès financier. Il demeure malgré tout une bouse car il ne respecte pas l’œuvre originale.
Si le réalisateur est intelligent, il peux sauver son film : il change le titre (par exemple : toto le gentil barbare contre le méchant sorcier). Il ne fait plus aucune mention de l’œuvre originale. A la rigueur il peut indiquer qu'il s'est inspiré du coté épique des bd.

"P.S. I took the liberty of writing this letter on the typewriter as indeed, I do all my correspondence; I write such an abominable hand, I can scarcely read it myself." - R.E.H. to H.P.L, July 1,1930

Réponse postée le lun. 27 mars 2017 à 19H40 #4292
Centipède Membre Avatar Centipède

Je ne suis pas totalement d'accord avec toi, Fernando. Pour moi un bon film reste un bon film, qu'il soit fidèle ou non à l'oeuvre dont il est adapté. le Shinning de Kubrick est superbe, et le fait que Stephen King se soit senti trahi par cette adaptation ne le rend pas moins bon.

C'est un peu le problème des adaptations d'oeuvres à succès : les fans de l'oeuvre attendent que leur auteur préféré soit sacralisé sur un autel cinématographique et vénéré tel un dieu. Mais si c'est un artiste qui adapte l'oeuvre en question, il est normal que celui-ci se l'approprie pour en faire son oeuvre à lui, et non "l'oeuvre d'untel transposée au cinéma comme vous en avez toujours rêvé". Très souvent d'ailleurs, ce genre de projet se termine en grosse bouse. Il y a bien entendu quelques exceptions (Le Seigneur des Anneaux par exemple). Mais dans l'ensemble, ce qu'on attend d'un auteur au cinéma (comme ailleurs) c'est qu'il fasse une oeuvre personnelle, et non une oeuvre destinée à satisfaire le plus grand nombre de personnes.

Par exemple, il se dit ça et là que Christophe Gans voudrait adapter Agnes la Noire, ben moi ça m'emballe pas du tout. Gans est le fan par excellence : passionant quand il se met à parler d'un film ou à écrire dessus, mais quand il adapte, il est tellement fanatique du matériau de base, il a tellement peur de l'abimer, qu'il pond une adaptation fade, sans personnalité. Silent Hill et La Belle Et la Bête en témoignent.

Personne ne pourra faire du Howard à la place du Howard, et Howard lui-même n'aurait peut-être pas signé une bonne adaptation de Conan.

Le film de Milius reste un chef d'oeuvre quoiqu'il arrive, et son infidélité au matériau d'origine ne me dérange pas outre mesure.

Si j'ai envie de voir ma vision de Conan en film, comme tu le dis toi-même, je lis Howard et je me fais le film dans ma tête.

Réponse postée le mer. 29 mars 2017 à 20H11 #4299
Fernando V Membre Avatar Fernando V

John Milius est un grand réalisateur et scénariste.
Son film est bon. Mais sa vision du personnage est un peu simpliste.
A priori, pour le moment c'est la meilleur adaptation.

Le film est sorti en 1982 à l'époque de LSdC. Depuis la vision sur Howard à changé. Les textes de notre héros sont redécouverts après le grand nettoyage.

Peut-on imaginer un nouveau Conan réalisé ou produit par John Milius en 2017 mais pas forcément avec Arnold dans le rôle du barbare ?
Arnold pourrait faire parti du casting en tant que guest star.
L'équipe pourrait intégrer un ou plusieurs spécialistes du personnage afin de valider le scénario ou faire des propositions.

C'est peut-être la grande News concernant Conan ?

"P.S. I took the liberty of writing this letter on the typewriter as indeed, I do all my correspondence; I write such an abominable hand, I can scarcely read it myself." - R.E.H. to H.P.L, July 1,1930

Réponse postée le ven. 02 juin 2017 à 22H50 #4397
Visiteur Anonyme Visiteur Avatar Visiteur Anonyme "Christophe Gans pond une adaptation fade, sans personnalité. Silent Hill et La Belle Et la Bête en témoignent."

Je ne suis pas d'accord avec vous mais alors pas du tout. Ses scénarios et ses films sont écris et réalisés avec perfectionnisme et dans un style juste, et il est très généreux dans sa créativité. Pour moi il représente le réalisateur de films de genres parfaits.

Singe fou

Répondre

Statistiques

A l'heure actuelle, le site existe depuis 03 annees, 10 mois, 19 jours, 21 heures, 57 minutes, 39 secondes

Le site compte actuellement 208 membres (165 inscrits et 43 en attente de validation).

Le dernier membre est Hérésiarque qui s'est inscrit le mar. 18 juil. 2017 à 11H57.

Il y a actuellement 4317 messages postés en forums.

Le site propose actuellement un total de 222 Discussions, 216 Actualitès et 28 Articles.

Ombrage Pied de Page
Conditions d'utilisation du site : Copyright ©2013 RobertEHoward.fr - Tous droits réservés - Conception Internet : The Two-Gun Art